Les particules élémentaires, Michel Houellebecq, Flammarion

 

Elémentaires, mon cher HOUELLEBECQ !


Que de passions déchaînées ! Que de polémiques acharnées autour de ce livre ! Tout le monde en parle : les médias en parlent, les lycéens en parlent, mon chien aussi en parle ! Pourquoi rougir quand on s'est empressé d'acheter cet ouvrage sulfureux ? Pourquoi rejeter l'objet du scandale sans en avoir lu la moindre ligne ou quand on en a lu deux lignes, vouloir en faire un livre hérétique ?
        Deux demi-frères, deux enfances difficiles et deux manières de vivre avec. Michel est un éminent chercheur en physique moléculaire. Il renonce à Annabelle pour changer le monde en se consacrant à des travaux scientifiques de haute volée et en menant une vie amorphe. Bruno, lui, ne se sent ni beau, ni " utile " à la société. Ses uniques obsessions se greffent sur un désir sexuel inassouvi qui le fait sombrer dans un plaisir solitaire et pathétique.
        Le génie de Michel Houellebecq est de faire évoluer des personnages fictifs dans notre monde réel. Ils vivent les troubles de mai 68, ils regardent Bruno Masure à la télévision, mais ils passent également leurs vacances au cap d'Agde dans un camp naturiste fréquenté par une faune excentrique. Ils sont si réels, qu'ils en deviennent presque dérangeants. Et c'est par là que le scandale arrive. Mr Houellebecq ! Que s'est il passé dans votre tête pour nous décrire ainsi la vieillesse, la mort et le sexe, et pour annoncer la fin de l'homme ? Mais voyons, Mr Houellebecq, quelle horreur ces situations pornographiques et ces personnages pitoyables !
        Un conseil au lecteur : n'oubliez surtout pas l'épilogue. " Ce livre est dédié à l'homme ", nous dit sans détour l'auteur. " L'ambition ultime de cet ouvrage est de saluer cette espèce douloureuse et vile (…) parfois capable d'explosions de violence inouïes mais qui ne cessa jamais pourtant de croire à la bonté et à l'amour. " Tout est dit : comme ce livre, l'homme est imparfait et unique, et c'est cela qui les unit.
        Michel Houellebecq a le mérite de nous faire réfléchir et surtout de nous interpeller avec force. Au-delà des passages pornographiques ô combien récurrents des Particules élémentaires, ne pouvons-nous pas y voir une mise en garde contre un futur proche dans lequel, à force d'être " amélioré " génétiquement, l'homme est dénaturé ?


Lina Le Gall

Le goncourt des lycéens