Emile Zola

Emile Zola Travail argumentatif d'un élève: "J'accuse" Extrait de la célèbre lettre "j'accuse"

Zola, Emile

(1840-1902) Ecrivain, romancier français.

Représentant et fondateur du naturalisme, Zola entreprend l'un des plus ambitieux projets littéraires du siècle : le grand roman expérimental les Rougon-Macquart qui révèle les préoccupations scientifiques et sociales de cette seconde moitié du XIXe siècle. L'oeuvre illustrera notamment les nouvelles théories de l'hérédité.

Après des études à Aix-en-Provence, il arrive à Paris en 1858. A partir de 1862, il travaille à la Librairie Hachette et rencontre tous les grands écrivains de l'époque. Admirateur des Romantiques, il commence à écrire. Il lit Taine et Renan, ainsi que des ouvrages scientifiques. Roman d'inspiration réaliste, il publie Thérèse Raquin (1867).

Dès 1868, il définit le plan d'ensemble des Rougon-Macquart ; à partir de 1871, il publiera, à raison d'un roman par an environ, les vingt livres de "l'Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire", les Rougon-Macquart. C'est l'Assommoir qui lui vaut le plus grand succès.

Nana, Germinal, la Curée, l'Argent, le Ventre de Paris, la Terre, la Bête humaine, chacun des ces volumes décrit un pan de la société : le monde de la finance, les ouvriers, le monde rural, les chemins de fer, etc.

A chaque fois, Zola prépare son travail par une enquête sociologique scrupuleuse. L'ensemble de ce cycle se veut l'illustration de sa doctrine naturaliste : chaque être est selon lui déterminé par les circonstances et l'influence de son milieu. Aussi le roman devra-t-il retracer, quitte à être vulgaire, l'ensemble des conditions matérielles dans lesquelles évoluent les personnages.

Dans les années 1880 se réunissent autour de lui plusieurs écrivains de l'école naturaliste (Maupassant, Joris-Karl Huysmans, etc.) dans sa maison à Médan. Ils publient en commun les Soirées de Médan. En 1898, il fait paraître dans l'Aurore la célèbre lettre J'accuse, dans laquelle il prend position pour Dreyfus.

Zola commence à partir de 1893 deux autres cycles romanesques : les Trois Villes (Lourdes, Rome, Paris) et les Quatre Evangiles.

Il défendait également la peinture impressionniste et était ami avec Paul Cézanne.

Retour accueil lettres