Claude : génie ou fou ?

Introduction :

Avec Claude Lantier, Zola fait le portrait d'un artiste maudit dont les exemples sont nombreux:Baudelaire, Nerval, Verlaine, Van Gogh et dont le talent n'a été reconnu qu'après leur mort.

"un fou qui s'entêtait depuis 15 ans, un orgueilleux qui posait pour le génie."

Rappeler les théories de Zola sur l'hérédité. Claude est le fils de Gervaise : "gardant seulement au coeur la plaie secrète de la déchéance de sa mère que des hommes mangeaient ou poussaient au ruisseau."

I - Le Novateur génial de l'école de Plein air

Pour Zola est véritablement artiste celui qui renouvelle notre regard sur le monde

Il est reconnu par ses pairs mais incompris du public

a) avant-garde artistique : recherche sur les couleurs, la lumière

incompréhension du public

"ris donc, ris donc grande bête jusqu'à ce que tu tombes à nos genoux"

b) 15 ans plus tard, Claude est copié par Fagerolles dont le tableau est applaudi par le public "son tourment de précurseur qui sème l'idée sans récolter la gloire"

 

II - le drame de Claude

tempérament sans cesse écartelé entre le Spleen et l'Idéal

- sensibilité exacerbée : "de cette fièvre chaude, il était tombé dans un abominable désespoir, une semaine d'impuissance et de doute, toute une semaine de torture...."

- violence : voir les toiles lacérées : "quand la toile lui revint, il prit un couteau et la fendit... " "le poing avait tapé en plein dans la gorge de l'autre, un trou béant se creusait là. Enfin, elle était donc tuée ! "

- religion de l'art : "quand il s'agit de cette sacrée peinture, j'égorgerais père et mère..." La mort de son enfant lui fournit un sujet de tableau

- perfectionnisme : la recherche du chef d'oeuvre l'empêche de terminer ses toiles

"il ne savait pas finir ; son impuissance recommença..."

Pour les autres , il est "un raté, un impuissant, un incapable, un grand toqué ridicule"

 

III - de la folie au suicide

- la peinture de Claude traduit son drame personnel

Sa première toile Plein air est une grande toile. Elle traduit son enthousiasme, son appétit de vivre

L'Enfant mort traduit son désespoir, son obsession de la mort. Le rétrécissement du cadre révèle son impression d'étouffer.

- lucidité prémonitoire :

"je préfère peindre et en mourir"

"oui ce devait être cela le détraquement héréditaire qui ... au lieu de faire un grand homme allait faire un fou."

 

Conclusion

L'Oeuvre présente le contraste de deux artistes partis en même temps dont l'un rencontre le succès, Sandoz et dont l'autre symbolise l'échec, Claude. Et pourtant Claude a tout sacrifié à la religion de l'Art.

Plan de l'étude

Retour accueil lettres