Caseyeur

Le caseyeur est souvent de construction bois ou polyester, d'une taille variant entre 9 et 12 mètres.

Il navigue à une allure moyenne de 8 noeuds.

C'est en général un bateau assez large disposant d'une surface de pont très dégagé pour pouvoir accueillir les casiers.

L'équipage est de 2 à 4 hommes.

Le tourteau, l'araignée, le homard, l'étrille sont les espèces rapportées.

Ce produit est partagé, à la vente, entre les criées ou vendu directement à des mareyeurs.

La marée dure en moyenne une douzaine d'heures et les lieux de pêche s'échelonnent entre 3 et 12 milles dans le sud-suroît de Houat et Belle-île suivant les saisons, par des fonds de 40 à 80 mètres.

Le casier est un engin dormant. Le crustacé y entre sans aucune contrainte, il est tiré dans ce piége par l'appât fait de tacauts, de chinchards ou de sardines.

Nous disposons de 350 casiers disposés en 10 séries de 35 casiers. Chaque série est balisée à chaque extrémité par une bouée à fanion. Sur le fond, chaque casier est espacé de 15 brasses (30 mètres). Il faut donc pour une seul filière 1 kilomètre de maîtresse et 300 mètres d'orin de liaison.

On utilise aussi des casiers à crevettes avec une petite entrée à chaque extrémité et des viviers pour conserver les gros crustacés vivants.

"Le métier de marin pêcheur, malgré la liberté qu'il nous donne, est dur physiquement puisque, en une seule marée, 15 tonnes de matériel sont manipulées par 2 hommes sur une mer parfois agitée. Les dangers y sont multiples et la vigilance est de règle."

Un marin-pêcheur de l'île d'Houat, interrogé pour nous par nos amis houatais.

L'Homme et la mer / la pêche 04, livret de l'expo réalisée à l'école en 3e partie du tryptique Environnement littoral et milieu marin de Billiers / Vilaine, Action d'ouverture Educative 93/94, textes, photos sauf nocturnes, et transfert informatique 96/97 élèves.