Le phare de PenLan

Qui es-tu ?

Je suis le phare de Pen Lan. J'ai 116 ans, je suis né en 1881. Du haut de la pointe de Pen Lan, j'aide les navigateurs à se diriger dans l'estuaire de la Vilaine.

Pourquoi as-tu des vitres colorées ?

Je suis un phare à secteurs : la nuit, ils donnent une lumière colorée. Si tu es dans le secteur blanc, tu suis le chenal; dans le secteur rouge, tu vas vers des écueils...

A combien de kilomètres éclaires-tu ?

Mon feu porte à 13 milles marins en secteur blanc et 11 milles marins en secteurs rouge et vert.

Je mesure 18 m mais je suis construit à 26 m au-dessus du niveau de la mer. Je suis tout en pierre.

Comment éclaires-tu ?

Je fonctionne à l'électricité, avec une toute petite ampoule halogène de 3 cm de haut ! Mais sa lumière est concentrée par une lentille de Fresnel, une enveloppe en verre taillé.

Autrefois les feux des phares étaient alimentés par le bois. On a utilisé ensuite du charbon de bois, puis de l'huile de colza, du pétrole, du gaz et enfin de l'électricité.

Qui s'occupe de toi ?

Une gardienne de phare, elle s'appelle Madame Le Marchand.

Que fait-elle ?

Elle vérifie le bon fonctionnement du phare. Elle change l'ampoule lorsque celle-ci est grillée. Elle surveille aussi la balise verte que l'on appelle "basse Bertrand" et qui est éclairante.

Y aura-t-il toujours quelqu'un au phare ?

Non, car lorsque Madame Le Marchand partira à la retraite en avril 1995, le phare sera entièrement automatisé. Beaucoup de phares maintenant fonctionnent automatiquement. Ils sont commandés par l'informatique.

Comment te reconnaît-on ?

Je suis un feu à deux occultations (les durées de lumière sont plus longues que les durées d'obscurité). La nuit, j'émets un éclat de 3 secondes puis je m'éteins 1 seconde avec un nouvel éclat d'une seconde et un arrêt d'une seconde. Je répète sans arrêt cette période.

Que penses-tu de l'avenir ?

Tous, marins-pêcheurs, plaisanciers ou marins de commerce se fient aux balises pour quitter ou rentrer au port, tous regardent en direction des phares qui leur servent de repères dans la nuit.

Même si aujourd'hui la technique et les radars remplacent les connaissances des hommes, il est bien utile, en cas de panne, de connaître les éclats des phares.

 

L'Homme et la mer / la navigation 01, livret de l'expo réalisée à l'école en 3e partie du tryptique Environnement littoral et milieu marin de Billiers / Vilaine, Action d'ouverture Educative 93/94, textes, photos sauf nocturnes, et transfert informatique 96/97 élèves.